décembre 18, 2017

Avez-vous manqué le petit-déjeuner La Redoute ? Retrouvez les essentiels pour une personnalisation réussie

Le 14 décembre 2017

Mardi 28 novembre, trois partenaires fifty-five, Early Birds et AB Tasty se sont réunis autour de La Redoute pour aborder la thématique « De la transformation digitale data-driven au parcours utilisateur personnalisé ». Quentin Roger et Sarah Alves Jorge, respectivement Chef de Projet Marketing et Traffic Manager SEA chez La Redoute, ont témoigné de leur expérience.

 

 

26% des Directeurs Marketing souhaitent mettre en place une stratégie CRO contre 14% l’an passé*.

 

Alix de Sagazan, Co-fondatrice d’AB Tasty et Laetitia
Comès-Bancaud, Directrice Associée et Co-fondatrice,
d’Early-birds, ont introduit l’événement avec un chiffre
saisissant : 26 % des Directeurs Marketing souhaitent
mettre en place une stratégie CRO contre 14% l’an
passé*. Cette donnée affiche la tendance.

 

Devant une salle comble avec près de 100 participants, Quentin et Sarah ont répondu aux questions de leur évolution et notamment sur leur transformation digitale. Mais de quoi s’agit-il ?

La transformation digitale consiste à faire basculer l’activité de l’entreprise dans un monde digital et connecté. Il ne s’agit pas seulement de la « digitalisation » des canaux commerciaux, marketing et de communication mais bien de toute son activité.

 

 

Contextualisation

Une marque qui résonne à l’international et qui tient son nom de la rue où se situait son siège : La Redoute, a aujourd’hui 180 ans. L’enseigne affirme son positionnement féminin et réalise un coup de maître en 1969 en proposant une carte de crédit exclusivement dédiée aux femmes sans passer par la signature de leurs maris. Dans la salle on perçoit des sourires et on entend des remerciements. En 2008, le fast retailing et l’e-commerce plonge La Redoute dans une mauvaise passe. La marque se ressaisit et accélère sur les correspondances digitales.

Le repositionnement

Le repositionnement de l’offre – tout en cultivant leur différence – a été primordial pour avoir sa place sur le marché. Pour cela, la marque a travaillé sur une nouvelle vision pour faire de la Redoute la plate-forme lifestyle en mode et maison pour la famille et a revu sa façon de communiquer auprès de ses clients. L’enseigne procède à l’arrêt du catalogue progressivement sans faire d’étincelle. La relation unique avec le client était la clé de voûte d’une transformation digitale réussie. Aujourd’hui le pari est réussi.

La personnalisation, un sujet commun à l’entreprise

La Redoute démarre des tests de personnalisation en 2015 avec l’arrivée de nouveaux outils, des personnes dédiées et crée une équipe data.

 « La personnalisation, c’est tout ce qui va nous permettre de proposer à chaque visiteur une expérience cross device et cross canal personnalisée à travers des contenus adaptés à leurs besoins du moment » précise Quentin Roger

La personnalisation est devenue un sujet d’entreprise au global. Toutes les équipes sont impliquées. c’est devenu « l’affaire de tous », aussi bien des équipes marketing, digitale, data mais aussi IT.

 Le client est ROI

« Le cœur d’une entreprise est son client. Tout changement de business model ou de mode d’organisation doit servir in fine son client »  insiste Quentin Roger.

Pour La Redoute, le chantier de personnalisation commence par la bonne connaissance du client. Le design & le merchandising sont complémentaires pour arriver à une logique de parcours et de stratégie merchandising. L’important est de dégager des insights qui viennent orienter l’ensemble des décisions marketings, la conception des offres …

C’est à ce moment précis que les partenariats Fifty-Five, Early Birds et AB Tasty entrent en ligne de compte.  Pour cela, La Redoute va mesurer ces data grâce aux outils de personnalisation, indispensable pour définir les parcours et ainsi discerner les attentes du visiteur.

Ludovic Moulard , Senior Expertise & Innovation Manager – Analytics chez fifty-five, précise toutefois : « Il ne faut vouloir à tout prix toujours plus de données, l’essentiel est de pouvoir interpréter les data que l’on a en sa possession ».

La complémentarité des outils

Ludovic Moulard de Fifty-Five poursuit en précisant qu’il faut toujours raisonner dans une logique de parcours utilisateur sans se limiter au rebond. « Il faut partir de l’analyse du mapping des parcours utilisateurs pour interpréter des opportunités et enfin prioriser sur la base des volumes ».

Sarah Alves Jorge ajoute : « Nous avons adopté une approche pragmatique pour la sélection des use cases de façon à avoir une certaine représentativité des différentes typologies de page d’atterrissage. Ce qui nous a permis de diffuser et appliquer les best practices dégagées des tests sur d’autres sources de trafic externes. »

Ergonomie, couleur, liste personnalisée, etc. La Redoute s’appuie donc sur la complémentarité des deux outils Early Birds et AB tasty.

Ludovic Moulard conclut  « Il est nécessaire de travailler design du site (avec AB Tasty) & merchandising produit (avec Early Birds) avec une approche complémentaire pour personnaliser les parcours dans leur ensemble et ainsi se donner les moyens d’atteindre la performance. »
 
Pour AB Tasty, affirmer notre complémentarité avec Early Birds est l’un de nos objectifs.

 

 

Les essentiels

La véritable clé de réussite pour assurer la transformation digitale est fondée sur :

  • le changement des esprits et des pratiques au sein de l’entreprise
  • l’exploitation de cette collecte, cette analyse et cet usage de la donnée
  • la mise en perspective des données
  • la connaissance-client : le client étant l’incontournable pour tout e-commerçant grâce aux outils data et de personnalisation

C’est dans ce cas de figure que les agences data comme fifty-five et les plateformes de personnalisation comme AB Tasty et Early Birds deviennent les clés d’activation d’une transformation digitale.

 

La personnalisation vous intéresse ?

 

*source EBG