La checklist incontournable de l’expert CRO !

Que faire avant de tester ? Où concentrer ses efforts ? Comment aborder l'optimisation de vos conversion d'une manière générale ?

Nous avons établi une checklist incontournable pour se lancer dans une démarche d'optimisation de vos conversions. A vous de jouer !

Règle #1 : identifier les obstacles

Avant de se lancer dans une démarche d'optimisation de vos conversions, il faut d'abord déterminer ce qui est à améliorer. Un diagnostic minutieux est nécessaire pour identifier les sources de frictions et en déterminer les causes probables. Pour cela, vous pouvez vous appuyer sur deux types de données disponibles.

  • Les données quantitatives 

Objectif : Repérer les « fuites » dans le tunnel de conversion.

Comment ? Étudiez les données chiffrées collectées par votre outil de webanalytics. Suivez certains indicateurs : volume de trafic, taux de rebond, taux de conversion pour toutes les pages, par exemple.

  • Les données qualitatives

Objectif : Comprendre le comportement de vos visiteurs et les raisons de leurs actes.

Comment ?
- Interrogez directement vos utilisateurs après un achat, une visite, une inscription.
- Récoltez leurs feedback contextualisés avec un sondage.
- Découvrez leurs interactions avec votre site grâce à des heatmaps, scrollmaps et des partages d’écran.

Les données quantitatives et qualitatives sont complémentaires pour comprendre comment vos visiteurs se comportent. Grâce à cela, vous saurez où concentrer vos efforts pour optimiser l’expérience de vos utilisateurs et résoudre les obstacles à la conversion.

Règle #2 : attirer un trafic de qualité

Tout site qui souhaite optimiser ses conversions doit prendre le temps de travailler ses sources d’acquisition afin d’attirer un trafic aussi qualifié que possible.

Trafic qualifié = Visiteurs informés

= Conversions optimisées

 

Pourquoi avoir un trafic qualifié ?
Au moment où les visiteurs atteignent votre site, ils ont déjà été exposés à votre message et informés autant que possible sur votre offre. Ils sont donc plus susceptibles de convertir.

Comment s’y prendre ?
L’objectif est de minimiser la part d’internautes visitant votre site par hasard, catégorie la plus difficile à convertir, puisqu’il faut retenir leur attention avant même de pouvoir essayer de les convaincre.

 

  1. SEO : Cherchez à être aussi bien placé que possible sur les mots-clés centraux de votre activité. Évitez de cibler des mots-clés génériques très compétitifs et chers.
  2. Adwords : Testez différentes formulations et segmentez précisément votre audience. Déployez des annonces très ciblées et spécifiques à chaque segment.
  3. Sources alternatives : Déployez des annonces ou des campagnes sur Facebook, LinkedIn, Twitter ou par e-mail, afin de cibler un public très précis.
  4. Affiliation : Placez des annonces sur des sites proches de votre activité. Vous toucherez une audience très similaire à la vôtre et donc plus susceptible d’être intéressée.

Règle #3 : soigner les performances techniques

L’efficacité d’une démarche de testing est directement liée à la performance technique de votre site : le temps de chargement des différentes pages doit être réduit au minimum. Quelles que soient les optimisations réalisées, elles seront sans effet si la page elle-même met trop de temps à s’afficher...

  • 47% des visiteurs n’attendent que 2 secondes
  • 1 seconde de temps de chargement supplémentaire c'est 7% de conversions en moins
  • 79% n'achètent pas après une mauvaise expérience

Les risques d’un temps de chargement trop long sont de faire fuir les visiteurs avant d’avoir vu votre page (et la variation) et écorner la confiance des utilisateurs en votre site.

Les éléments à cibler en priorité sont les landing pages, la fonction recherche, la page d'inscription et la page de commande / produit. Permettre à l'utilisateur de flâner librement et rapidement parmi vos produits est une forme d'engagement avec une influence indirecte sur vos conversions.

Règle #4 : faciliter la compréhension des messages

Votre site émet un message et celui-ci doit être facilement compréhensible.

Il est impératif d'identifier et renforcer la proposition de valeur. Avant même de chercher à optimiser un message, il faut déterminer en quoi celui-ci consiste. Pour l’utilisateur, cela représente un équilibre entre bénéfices et risques.

Des exemples de questions à se poser pour mettre en avant les bénéfices :

  • Sur quels avantages de mon produit / offre communiquer en priorité ?
  • Mes utilisateurs sont- ils plus sensibles aux qualités intrinsèques du produit ou à la promesse de ces derniers ?
  • Quelles types d’offres fonctionnent le mieux ? Quels formats de prix utiliser ?

Optimiser la compréhension
La proposition de valeur doit être compréhensible le plus rapidement possible et accessible avec le minimum d’effort de navigation pour l’utilisateur.

 

Voici quelques pistes pour déterminer ce qui fonctionne ou pas auprès de votre audience :

  • S’assurer d’une navigation simple et claire : accès facile aux différentes catégories, immédiatement compréhensibles.
  • Hiérarchiser les informations et faire apparaître l’essentiel en premier (au-dessus de la ligne de flottaison). Le plus important doit apparaître sans clic ni scroll.
  • Tester différentes présentations de données pour trouver ce qui fonctionne le mieux en fonction de votre audience (paragraphes, listes à puces, tableaux).
  • Optimiser la lisibilité du texte : police, taille, interligne, couleur et la pertinence / qualité des images.

Règle #5 : s'assurer de la pertinence de l'offre

Chaque utilisateur arrivant sur votre site doit être en mesure de trouver une offre correspondant à ses attentes spécifiques.

Objectif : Limiter le doute et la perte de confiance des visiteurs.

Comment ? En garantissant la plus grande cohérence possible entre le contexte spécifique dans lequel ils ont cliqué et l’information affichée sur votre site.

Quels sont les éléments à optimiser en premier afin de s'assurer de la pertinence de l'offre ? 

  • La cohérence du message

Garder les mêmes messages de vos sources d’acquisition de trafic (bannière publicitaire, annonce Adwords, recherche google, email, lien) jusqu’à la page de destination à laquelle les visiteurs accèdent. L’utilisateur doit retrouver directement la promesse (offre, produit, événement) sur le site.

Points d’attention : utilisation du même langage et des mêmes termes, correspondance des disponibilité de l’offre, dates de validité.

  • La segmentation de l’offre 

Proposez une offre plus pertinente en segmentant votre audience et en adaptant les messages. Chaque segment a des attentes et des besoins différents. Les annonces segmentées doivent renvoyer vers des landing pages précises.

Points d’attention : : nouveaux visiteurs ou returning, prospects ou clients, origine du visiteur, etc.

Best practices

  • Découpez votre campagne de liens sponsorisés en plusieurs groupes d’annonces spécifiques pour que le triptyque mots clés — texte de l’annonce — URL de redirection soit le plus cohérent possible.
  • Vos efforts de référencement naturel doivent porter sur la longue traîne : pour une recherche ultra- précise, la page produit affichée doit répondre exactement à la requête et non se limiter uniquement à la page catégorie.
  • Pour vos campagnes d’emailing, segmentez au maximum (articles précédemment achetés, cycle de vie du client, rubriques visitées…) : plus vous serez près des centres d’intérêt ou des besoins de vos utilisateurs, plus vos envois feront mouche.

Règle #6 : minimiser les efforts demandés aux visiteurs

Vos efforts d’optimisation doivent contribuer à minimiser les efforts demandés à l’utilisateur pour convertir. L’utilisateur ne prendra pas le temps de chercher à comprendre une navigation trop complexe : inutile de lui compliquer la tâche !

Privilégiez une expérience de navigation claire et concise

  • Navigation à facettes
    L’utilisateur parcourt le catalogue en adaptant ses critères de recherche à la volée, plutôt que de devoir naviguer de rubrique en rubrique.
  • Moteur de recherche performant
    Un système de mots- clés n’est pas suffisant ! Une fonction recherche aide en amont (saisie prédictive) et en aval (correction des fautes de frappe) à trouver ce dont les internautes ont besoin.

Formulaires et inscriptions : allez a l’essentiel !

Peu d'informations à renseigner

  • Concentrez-vous sur les informations essentielles ou bien les visiteurs fuiront !
  • Demandez plus d’informations une fois le compte créé.

Etre  interactif

  • Si un champ est mal rempli, un message doit automatiquement prévenir l’utilisateur.
  • Indiquez les éléments indispensables.

Pré-remplir les informations

  • Utilisez les informations déjà fournies par l’utilisateur pour en déduire d’autres.
  • Inutile de demander la ville si vous connaissez le code postal.

Attention
N’abusez pas des formulaires : cela est vu comme un obstacle plus qu’une opportunité !
En e-Commerce, il faut absolument éviter d’interrompre le processus d’achat en demandant la création d’un compte. Préférez demander seulement une adresse mail puis inviter à créer un compte de manière non intrusive.

Sophie Ianiro
Sophie est Content Marketing Manager chez AB Tasty. Elle produit des contenus experts sur tous les sujets qui entourent le CRO afin de vous donner les ressources nécessaires qui feront de vous un pro de l’optimisation de la conversion.

Related Posts


Tweetez
Partagez
Partagez
Pocket
Buffer
X