Quand on se lance dans l’optimisation de son site web, on fait forcément plein d’erreur. Et même après quelques années d’expérience, les erreurs sont courantes. Ces erreurs sont souvent impardonnables pour l’internaute … qui vous le fait payer en quittant votre site.

Avec pas moins de 182 000 sites e-commerce actifs en France, la concurrence est rude. Alors pour capter l’attention de cette audience volatile, il faut redoubler d’efforts. C’est là que l’optimisation de votre site web entre en jeu. Passons en revue les erreurs les plus répandues pour essayer d’y mettre fin, et surtout vous donner les clés pour les résoudre par vous-même.

1. Le menu encombré

Les zones les plus importantes de votre site web doivent être accessibles en quelques clics – en trois clics dans l’idéal. Cela s’applique à peu près à toutes les pages de votre site … et certains e-commerçant ont pris ce conseil au pied de la lettre. Et cela donne un menu encombré comme dans l’exemple ci-dessous.

La sous-catégorie d’une sous-catégorie de vos services ne doit pas apparaitre dans le menu de navigation principal. Le lien devrait plutôt figurer sur la page de catégorie correspondante. Dans l’image ci-dessus, extrait d’Amazon Web Services, le menu a trop d’option. Un nouvel internaute ne saurait pas par où commencer et s’ils ne sont pas motivés, ils quitteront le site immédiatement.

Le cerveau humain est un outil paresseux. Il prend toujours le chemin le plus rapide et qui va lui consommer le moins d’énergie possible. Il est en mode passif ou pilotage automatique. Vous avez besoin d’un effort conscient pour le mettre en mode actif, ce qui provoque une contrainte cognitive. Simplifiez la vie de vos internautes et “automatisez” leur navigation. Regroupez vos offres sous une thématique ou divisez les informations entre le header et le footer comme dans l’exemple de Unbounce.

2. Le message marketing incompréhensible

“Notre solution omnicanale leader du secteur vous aide à adresser le bon message, au bon endroit, au bon moment.” pas convaincant ?

Essayons alors “Le meilleur moyen de capter l’attention de vos clients est de leur adresser un message sur leurs canaux de communications privilégiés.” C’est plus clair, non ? Il n’est pas rare de voir des messages ou des propositions de valeur qui ne veulent rien dire. Au lieu d’utiliser un langage courant et commun, les équipes marketing emploient un jargon impossible à comprendre pour l’internaute. Un internaute qui ne comprend pas, passera son chemin.

Supprimez tout jargon ou les mots à la mode, et faites appel aux émotions de l’internaute. Dans l’exemple suivant, Dropbox joue sur les émotions de l’internaute puis souligne ce message avec une proposition de valeur claire : on vous rend plus productif.

3. Les liens de navigation sur les landing pages

Les landing pages ne sont pas faites pour faire beau. Elles sont conçues pour orienter l’internaute vers une action précise : télécharger un contenu, demander une démo, s’inscrire à la version d’essai, etc. Vous l’aurez compris les landing pages n’ont qu’un seul objectif. Il est totalement inutile de multiplier les liens de navigation. Ne donnez pas l’opportunité à votre internaute de se détourner de l’action principale.

Dans l’exemple ci-dessous, Intercom a optimisé au maximum cette landing page. Si vous y arrivez, commencez votre essai gratuit, quittez la page ou appuyez sur la touche “Retour” de votre navigateur. Il n’y a pas d’échappatoire.

4. Les photos de banque d’images

Il n’y a rien de mal à utiliser les stocks d’image pour alimenter votre site ou landing page de photos de bonnes qualités. Mais évitez ce type d’image dans certains cas :

  • pour les témoignages : vous utilisez des témoignages pour augmenter votre crédibilité, n’est-ce pas ? Pourquoi utiliser une image de stock ici ? C’est une image que vous pouvez acheter sur Internet, on pourrait se demander si vous avez également acheté ce témoignage …
  • pour votre homepage, votre page “à propos” ou “notre équipe” : il y a un certain nombre de photo de banque d’image que nous avons vu et revu des centaines de fois …

Prenez le temps de créer votre propre identité visuelle et de photographier vos bureaux et équipes pour gagner en crédibilité aux yeux de vos internautes.

5. La lecture automatique d’une vidéo ou d’une musique

Il n’y a rien de plus désagréable que d’arriver sur un site et avoir une musique qui se déclenche toute seule. Vous avez peut-être déjà vécu ce moment gênant où vous cherchez d’où provient ce son et vous scrollez l’ensemble du site pour trouver la vidéo en question. Ce genre de situation nous donne tout simplement envie de quitter ce site le plus vite possible.

Les contenus vidéos peuvent vous aider à convertir davantage – jusqu’à +86% selon cette étude. Mais laissez la liberté à votre internaute de déclencher cette vidéo ou non.

6. Les multiples CTA

Sans CTA, il n’y a pas de conversion. Mais avec trop de CTA, est-ce qu’il y a plus de conversions ? Télécharger, souscrire, ajouter au panier, contactez-nous … comment choisir l’action à mener si votre site permet d’en mener autant ?

La première chose à faire est de se recentrer sur l’action principale, celle qui vous importe le plus – que vous allez mesurer. Est-ce la génération de lead ou augmenter le taux de clic ou même le revenu ? La solution consiste à indiquer clairement ce que vous voulez que votre utilisateur fasse. L’appel à l’action a besoin d’être clair et mis en avant.

7. Demander trop d’informations

Depuis Mai 2018, nous sommes entrés dans l’ère de la RGPD. La protection des données est plus que jamais au coeur de notre société – et les internautes l’ont bien compris. Personne ne veut donner plus d’informations que nécessaire.

Alors un formulaire doté d’une dizaine de champs à remplir peut refroidir de nombreux internautes. Pourquoi autant de données sont nécessaires pour une simple inscription à la newsletter ? Le résultat final est que votre formulaire n’est pas rempli, que votre produit ne sera pas acheté et que vous n’effectuez aucune conversion.

Prenons l’exemple de HubSpot et Canva qui se sont unis pour créer une ressource de template utile. Il contient près de 200 modèles pour créer des publicités, des publications sur les réseaux sociaux, des images de blog, etc. Mais regardez ce formulaire :

Je ne sais pas pour vous, mais je ne remplis pas ce formulaire pour obtenir quelques template. Je peux obtenir des modèles d’une autre façon sans donner toutes mes informations personnelles. Les formulaires longs effraient les gens. Il existe de meilleurs moyens d’obtenir ces informations – dont vous avez besoin pour segmenter votre audience – comme découper votre formulaire en plusieurs étapes par exemple.

8. Le temps de chargement de la page

Le problème final d’optimisation du site. Que nous avons choisi de placer en dernier dans cette liste parce qu’il s’agit probablement de l’erreur la plus commune et de la plus fatale ! Plusieurs études se sont intéressées à l’impact de la vitesse de chargement du site sur les conversions. Elles arrivent toutes à des conclusions similaires : plus votre site web est lent, plus l’impact négatif sur les conversions est important.

Pensez à la façon dont vous utilisez Internet. Vous vous promenez sur une dizaine de sites en même temps et si l’un d’entre eux met quelques minutes à se charger, que faites-vous ? Vous attendez ? Nous sommes convaincus que non, comme tout le monde vous fermez ce site et allez chercher l’information ailleurs ! En d’autres termes, vous avez une seconde pour convaincre.

Pour résoudre ce problème de chargement il existe quelques astuces :

  • Ne chargez pas de contenu (images, vidéos, audio) jusqu’à ce que votre visiteur interagit avec celui-ci. Par exemple, vous ne chargerez pas d’images à mi-chemin de la page tant que votre visiteur n’aura pas scrollé aussi loin.
  • Utilisez la mise en cache du navigateur pour autoriser le stockage temporaire de données sur l’ordinateur du visiteur, dans le but de réduire le temps de chargement lors de sa prochaine visite.
  • Activez la compression équivaut à archiver votre site web dans un dossier .zip. Cette fonctionnalité permet de réduire significativement la taille d’une page web, et donc d’accélérer son chargement.

Pour recevoir d’autres contenus sur nos techniques d’optimisation et des conseils d’experts CRO, inscrivez-vous à notre newsletter !