L’A/B testing est un outil indispensable pour optimiser vos taux de conversion. Seulement, une campagne de tests A/B efficace requiert certaines conditions, notamment un trafic et un nombre de conversions conséquents. Devez-vous faire une croix sur l’A/B testing si votre trafic est trop bas ? Heureusement non! Quelques méthodes existent pour mettre en place et tirer le meilleur profit d’une campagne de tests A/B, même avec un trafic faible. Le principal obstacle à la mise en place de tests A/B avec peu de trafic relève de la fiabilité statistique. Pour que les résultats d’un test soient considérés comme fiables, cet indice doit être supérieur à 95%. En dessous de 95%, les données ne sont pas considérées comme fiables et en tirer des conclusions est risqué. Pour faire simple, plus le trafic est faible, plus il faut de temps pour atteindre ce taux. Les techniques suivantes vous permettront de réduire ce temps.

#1 : un peu de patience !

Avant toute chose, si votre trafic ne dépasse pas quelques centaines de visites par mois, sans doute vaut-il mieux attendre. Concentrez-vous sur la création d’une audience en activant les leviers classiques d’acquisition de trafic (production de contenus intéressants et potentiellement viraux, développement de votre présence sur les réseaux sociaux…). Lors de cette étape, profitez-en pour récupérer des informations qualitatives sur le comportement de vos visiteurs (leur ressenti, leur feedback…). Comme vous avez peu de trafic, analyser ces retours reste possible manuellement et vous pourrez en tirer de précieuses pistes que vous pourrez tester une fois que vous aurez plus de trafic.

#2 : attirez davantage de trafic temporairement

Si votre trafic est faible, prenez le problème à sa source ! Augmenter temporairement le trafic vers les pages que vous voulez tester est un bon moyen d’obtenir des résultats statistiques fiables en moins de temps. Le plus simple est d’avoir recours à de la publicité sur un modèle à la performance (pay per clic) : liens sponsorisés Google AdWords, Facebook Ads, nouvelles sponsorisées sur LinkedIn… Cette solution demande un investissement financier mais a l’avantage d’attirer du trafic qualifié rapidement. Si vous avez une large communauté, mettez en place une campagne d’e-mailing pour attirer du trafic vers la page que vous testez. Prenez bien évidemment soin de rediriger vos campagnes vers une landing page proche de l’étape de conversion finale plutôt que la page d’accueil de votre site.

#3 : testez les pages ayant le plus de trafic

Tirez le meilleur parti du trafic que vous avez déjà en concentrant vos efforts sur vos pages ayant le plus fort trafic. En procédant ainsi, vous augmentez vos chances d’avoir des résultats significatifs rapidement. Lorsque vous aurez plus de trafic sur l’ensemble de votre site, vous pourrez également tester les autres pages.

#4 : limitez le nombre de variations

Plus vous comparez de variations, moins chacune d’elles reçoit de trafic et plus il faut de temps pour obtenir un échantillon suffisant sur chaque variation. Ne créez  pas plus de 2 variations, en plus de l’original. En fonction de votre trafic, il vous faudra peut-être vous limiter à une seule. Si cette dernière sur-performe, lancez un second test où vous comparerez ses performances par rapport à la variation que vous aviez mis de côté. Oubliez également les tests multivariés (MVT) qui ne concernent que les sites à très fort trafic.

#5 : changez de critère de mesure des conversions

L’objectif d’un test A/B est la plupart du temps l’augmentation du nombre de conversions. Mais comment définir une conversion ? Une vente ? Dans le cadre d’un test avec peu de trafic, choisissez plutôt un critère lié à votre critère principal mais survenant plus souvent. Plutôt qu’une vente, ciblez le téléchargement d’une version d’essai ou le visionnage d’une vidéo de démonstration, par exemple. Ces critères de conversions sont toujours reliés directement à votre critère principal (ici la vente), mais sont susceptibles de survenir plus souvent, ce qui vous apportera des résultats plus rapidement. Vous pouvez aussi cibler l’interaction avec votre site, par exemple en enregistrant une conversion quand un visiteur passe plus d’un certain temps sur votre site ou visite un certain nombre de pages.

#6 : testez des changements importants plutôt que de petites modifications

On pense souvent que l’A/B testing sert à déterminer la meilleure couleur pour un call to action où à optimiser un titre. Non seulement cela n’est qu’une facette de l’A/B testing, mais ce genre de micro-optimisations ne peuvent être menées qu’avec un trafic conséquent. Avec peu de trafic, voyez grand ! Testez des changements susceptibles de causer de fortes augmentations des conversions, pas des détails à la recherche d’une augmentation de 0,1%. Changez la position des éléments, réécrivez des titres entiers, testez deux versions entièrement différentes de votre page. Si vous optez pour cette dernière option, ne perdez pas de temps à modifier votre page dans l’éditeur d’AB Tasty mais préférez plutôt la fonction “split testing” de notre solution. Le principe est simple : vous créez un design totalement différent de votre page, vous l’hébergez sur votre propre serveur et vous vous en servez comme variation. Les internautes seront redigirés vers cette page de façon transparente. AB Tasty se charge de gérer la répartition du trafic et de collecter des statistiques pour chaque version, selon les paramètres que vous avez spécifiés, comme pour un test classique.

Conclusion

Avoir peu de trafic sur votre site ne vous condamne donc pas à abandonner l’A/B testing, bien au contraire ! Déterminez vos objectifs et mettez en place vos premiers tests.